Lamorlaye (60260), Oise
03 44 69 00 07
contact@tabor.fr

DPE : Valeur « Verte » d’un bien immobilier

Economisez l'énergie, pas la qualité !

DPE : Valeur « Verte » d’un bien immobilier

 Le classement de la performance énergétique influence la valeur d’un bien immobillier .

Une étude ADEME  a mis en relief la «valeur verte» des biens immobiliers, dont la valeur sera dans le futur impactée par leur qualité énergétique et leur niveau de confort thermique .

Dans le même registre, l’association DINAMIC, créée par le Conseil National du Notariat, vient de rendre publics les résultats d’une enquête qui démontre que …..le futur est déjà présent !

D’ores et déjà, la valeur à la revente d’une maison individuelle est presque toujours directement dépendante de son DPE !

Sa valeur à la revente et aussi son attractivité, les deux étant bien sûr liées.

Statistiquement, seulement 2% des maisons individuelles sont classées «A» ou «B». Celles classées «D» sont les plus nombreuses : jusqu’à 45 % des cas.

Quant aux maisons classées «F» ou «G», les plus énergivores, elles représentent quand même 19 % du total .

Que dit l’enquête quant à valeur à la revente en liaison avec le DPE ?

Que si une maison classée «D» -note moyenne du classement- se vend 100, une maison classée «A» ou «B» se vend 125, soit une valeur supérieure de 25%. Tandis qu’une maison classée «C» se vend 113, soit une valeur améliorée de 13%.

A l’inverse, une maison classée «F» se vend 86 avec donc une décote de 14%. Classée «G», une maison perd 20% de sa valeur à la revente : elle se vend 80. Ces 20% deviennent même 28% en zone H2C.

L’enquête DINAMIC montre que la dévaluation de la maison est d’autant plus grande qu’elle est dotée d’un chauffage électrique. Ce constat légitime le remplacement de ce mode de «chauffage» par un chauffage hydraulique digne de ce nom : plancher ou murs chauffants avec, pour les alimenter, une PAC, une chaudière gaz à condensation ou une chaudière bois.